Menu

   Avocat Namur

LEGALEX Namur
  
Société civile d'avocats (S.c.P.R.L.)
T.V.A. BE 0860.981.304
   
Rue Emile Cuvelier, 14
5000 NAMUR
   
Place de Boneffe, 4
5310 BONEFFE (EGHEZEE)
   
Téléphone : +32 (0) 81 81 32 77
Télécopie : +32 (0) 81 81 32 76

  

LEGALEXtranet - avocat

LEGALEXtranet

(cliquer sur le bouton)

Votre dossier accessible en ligne !

AvocatLes compétences de l'avocat

Les compétences de l'avocat

L'avocat est un spécialiste du droitLes compétences de l'avocat, la formation, la prestation de serment.

C'est la raison pour laquelle son intervention s'avère souvent indispensable lorsque le problème juridique posé présente une certaine complexité, ce qui est de plus en plus fréquent.

La formation de l'avocat est donc très importante.

On peut même affirmer que l'essentiel de notre travail consiste précisément à mettre notre "savoir juridique" à la disposition des personnes qui ne sont pas juristes.

C'est la raison pour laquelle l'accession à la profession d'avocat comporte plusieurs étapes indispensables pour assurer sa formation et sa connaissance du droit.

1ère étape : la licence ou maîtrise en droit

Pour pouvoir exercer notre profession, il faut tout d'abord obtenir une licence ou maîtrise en droit ou un diplôme de droit dont l'équivalence aura été reconnue.

La licence ou maîtrise en droit comprend cinq années d'études en Belgique.

La licence ou maîtrise en droit peut être utilement complétée par une ou plusieurs licences spéciales (une ou deux années de spécialisation).

2ème étape : l'inscription à l'Ordre des avocats

La licence ou maîtrise en droit n'est cependant pas suffisante pour devenir avocat : il faut encore obtenir une inscription à l'Ordre des avocats d'un Barreau (il y a un Barreau par arrondissement judiciaire).

Cette formalité comprend elle-même deux volets : le serment et l'admission au stage.

Le premier volet est certainement le plus simple : le futur avocat doit prêter serment devant la Cour d'appel territorialement compétente.

La formule du serment est la suivante : "Je jure fidélité au Roi, obéissance à la Constitution et aux lois du peuple belge, de ne point m'écarter du respect dû aux tribunaux et aux autorités publiques, de ne conseiller ou défendre aucune cause que je ne croirai pas juste en mon âme et conscience".

Le candidat-avocat doit ensuite être admis au stage par le Conseil de l'Ordre qui procède préalablement à une brève enquête.

Ce n'est que lorsqu'il aura été inscrit à la liste des stagiaires que le licencié en droit ayant prêté le serment susmentionné pourra porter le titre d'avocat (et la robe qui l'accompagne).

Sa formation n'est pas achevée pour autant !

3ème étape : le stage de 3 ans

Le jeune avocat commence sa carrière professionnelle par un stage de 3 ans.

Pendant cette période, l'avocat stagiaire est assisté et dirigé par un patron de stage qui le guide et lui enseigne (en principe) les fruits de sa propre expérience (s'il n'est pas trop absorbé par ses dossiers !).

Chaque année, le patron rédige un rapport sur les activités de son stagiaire.

4ème étape : le C.A.P.A. et les autres cours pratiques

L'avocat stagiaire est par ailleurs obligé de suivre un cycle de cours orienté vers la pratique pendant son stage.

Ces cours sont sanctionnés par des examens.

La réussite de ces examens est constatée par le C.A.P.A. (le Certificat d'Aptitude à exercer la Profession d'Avocat).

L'avocat stagiaire doit également, dans la plupart des Barreaux, suivre des cours de plaidoiries sanctionnés eux aussi par un examen.

5ème étape : la défense des indigents

Il est enfin tenu d'assumer la défense des indigents dans le cadre de ce que l'on appellait autrefois le "pro deo" (cette mission ne leur est cependant plus réservée).

Ce n'est que lorsque l'ensemble de ces étapes auront été franchies avec fruit que le licencié en droit pourra, à sa demande, quitter la liste des stagiaires et être inscrit au Tableau de l'Ordre des avocats du Barreau dont il dépend.

Il va cependant de soi que l'avocat ainsi repris au Tableau de l'Ordre ne peut s'endormir sur ses lauriers et se contenter de cette seule formation pendant toute sa vie professionnelle : le droit évolue sans cesse et il est absolument indispensable de se tenir informé de l'état de la législation et de la jurisprudence.

L'avocat qui ne prend pas la peine de suivre cette évolution inéluctable du droit devient très vite un avocat complètement dépassé !

Vous l'avez compris : la formation de base que nous avons reçue est essentielle ... mais elle n'est certainement pas suffisante !

Il est absolument nécessaire pour l'avocat de se remettre sans cesse en question et de parfaire ses connaissances pratiquement chaque jour : sa formation est permanente.

En droit plus qu'en toute autre matière, "on apprend tous les jours !".

6ème étape : la formation permanente

Un avocat ne peut se reposer sur ses "lauriers" et se contenter de la formation qu'il a reçue à l'université et pendant son stage.

Sa seule expérience professionnelle n'est pas non plus suffisante.

Il doit inévitablement se tenir régulièrement informé de l'évolution de la législation et de la jurisprudence.

On exige désormais de l'avocat qu'il justifie du suivi de sa formation.

Nous devons en effet participer obligatoirement à des colloques ou conférences et récolter chaque année un nombre minimum de "points" sous le contrôle des autorités disciplinaires.

Merci de ne PAS utiliser le module « commentaires » ci-dessous pour poser vos questions juridiques : ce module est uniquement destiné à recueillir vos éventuelles observations quant au contenu de l’article !

 

Si vous appréciez cet article, ce site ou nos services, nous vous serions très reconnaissants de cliquer sur le bouton suivant :
 


 

 

Justice, mode d'emploi

268 pages

Justice mode demploi

  

ACHETER

Go to top